41ème Séminaire de Cardiologie Congénitale et Pédiatrique


Le 41ème Séminaire de Cardiologie Congénitale et Pédiatrique du M3C-Necker est prévu à l'Institut IMAGINE les 26 et 27 mars 2020. Le thème de ce séminaire est "Anomalies coronaires congénitales et acquises de l'enfant".


  • Date : 26/03/2020 08:30 - 27/03/2020 16:31
  • Emplacement: Institut Imagine, 24 Boulevard du Montparnasse, 75015, Paris (Carte)
  • Plus d'Informations: Amphithéâtre 6ème étage

Billets


Type de Billet
Qté
Inscription au 41ème séminaire "Coronaires
250.00
0
Inscription pour les deux jours de Séminaire, les pauses café et les deux déjeuners buffets.
Soirée de Gala du Jeudi 26 mars 2020
50.00
0

Total (incl TVA)

0.00

Description

Chers collègues, chers amis,

Les artères coronaires du cœur ne sont pas les seules mais les autres font le tour des lèvres et nous n'en dirons mot. Celles qui nous intéressent ceignent le cœur en couronne. Cela leur donne une prééminence sur d'autres vaisseaux plus communs mais cette glorieuse anatomie peut comporter des épines congénitales ou acquises. Les épines sur cette couronne seront notre sujet.

Pour commencer, nous mettrons en place le décor avec les fondamentauxde l'embryologie qui fait comprendre l'anatomie normale et pathologique suivis de ceux de la physiologie qui permet de mieux soigner. La seconde séance sera consacrée au diagnostic anatomique des anomalies coronaireset à l'identification de leur retentissement sur la perfusion du myocarde. Cette séance sera un exercice difficile car, en pédiatrie, nous fonctionnons habituellement à l'envers de l'inférence bayésienne utilisée chez l'adulte dans la prédiction d'anomalies coronaires. Nous connaissons souvent la malformation en premier et toute la polémique vient de l'estimation de son risque.

Le premier après-midi sera consacré aux anomalies des artères coronaires dans les malformations cardiaques. Les problèmes qu'on espère rares sont variés et plus ou moins prévisibles. Un nombre important de petites questions n'a pas de réponse claire. Nous évoquerons longuement les complications coronaires de la transposition des gros vaisseaux opérée par la technique du switch artériel. Mais bien d'autres cardiopathies requièrent que les coronaires soient plus ou moins manipulées ou qu'elles risquent d'être lésées lors de la réparation d'une structure voisine. Nous verrons avec nos invités chirurgiens de talent comment anticiper ou improviser efficacement au bloc opératoire devant une anomalie difficile et non prévue.

Nous débuterons la matinée du vendredi par un assemblage hétéroclite d'anomalies rares mais toutes passionnantes. Elles sont toutes sujets de controverses. Aucune ne fait l'objet de recommandations avec un niveau de preuve élevé. Certains peuvent prescrire qu'on les observe comme des objets étranges mais sans méchanceté alors que d'autres poussent à ce qu'on les répare séance tenante. Il en est ainsi de certaines anomalies de naissance ou de trajet des artères coronaires, des fistules coronaro-camérales ou de divers types de trajets plongeant dans le myocarde. Il n'y aura pas de vérité mais on espère quelques joutes verbales. Nous continuerons avec la maladie de Kawasakiet l'artérite qui la caractérise. C'est un des domaines où la façon de penser évolue. Le diagnostic reste une affaire de cliniciens mais peut être plus tout à fait; le traitement n'est peut être plus tout à fait standardisé et applicable à tous et le devenir des lésions coronaires peut être un peu plus prévisible.

Enfin, nous évoquerons la maladie coronaire athéromateuse, telle que la connaissent nos partenaires de cardiologie adulte, chez les congénitaux et nous tenterons de savoir s'il est possible d'en réduire l'incidence. Puis, pour couronner ces deux journées, nous terminerons avec le problème émergent desanomalies de naissance des artères coronaires depuis le sinus contro-latéral avec un trajet entre les deux vaisseaux. S'il est réjouissant de dépister puis de réparer certaines formes pour lesquelles le risque de mort subite est considéré comme important, il est des situations où l'on peut regretter d'avoir appris à faire ces diagnostics tant les hésitations sont nombreuses sur ce qu'il serait bon de faire à ces enfants.

Bienvenus à nouveau pour cette cinquième décennie de séminaires de Necker. Faisons notre cette phrase de Bertrand Russel pour nous préparer: "Les controverses les plus furieuses ont pour objet les matières où il n'y a aucune sorte de preuve"

Damien Bonnet   Lucile Houyel  Fanny Bajolle  Pascal Vouhé  Olivier Raisky 

Programme 41ème séminaire 2020 copie.pdf